Conseils pour un réseautage d’affaires efficace

Conseils pour un réseautage d’affaires efficace

Les rassemblements tels que les réunions d’associations industrielles, les conférences, les salons professionnels et les événements de réseautage peuvent vous sembler une charge de travail énorme lorsque vous dirigez déjà une entreprise. Certains événements peuvent finir par être une perte de temps, mais le réseautage en face à face est une nécessité si vous voulez vous développer. En effet, une petite entreprise repose sur le réseautage : établir des relations et, à son tour, créer des opportunités. Ces opportunités ne sont pas seulement des références menant à de nouveaux clients ou des recommandations pour de nouvelles affaires, non plus. Le réseautage vous donne également l’occasion d’améliorer votre entreprise en partageant des idées et des expériences avec d’autres chefs d’entreprise. Cela dit, le réseautage est un art, non une science. Il s’agit une étiquette à respecter, une étiquette implicite qui doit être observée si vous voulez réussir. Voici cinq conseils vous expliquant ce que vous avez à faire et ce que vous devez absolument éviter lorsque vous vous lancez dans le réseautage lors de n’importe quel type d’événement.

 

A faire

Souriez et présentez-vous

Cela semble évident, mais beaucoup restent debout ou pire, assis, en attendant que quelqu’un les aborde lors d’événements de réseautage. Initiez des conversations plutôt que d’attendre que quelqu’un d’autre en entame une. L’objectif est de rencontrer autant de personnes que possible, puis de rendre ces rencontres mémorables, en ayant une conversation avec quelqu’un sur son entreprise, son secteur d’activité, voire ses enfants, bien avant de lui demander sa carte de visite. N’oubliez pas que tout l’objectif du réseautage est d’établir une connexion personnelle.

 

Préparez des amorces de conversation

Se préparer à socialiser vous rendra moins anxieux et vous aidera à paraître plus confiant (et plus charismatique). Ne vous lancez pas directement dans des questions sur votre entreprise ou celle de quelqu’un d’autre. Demandez plutôt ce que quelqu’un a pensé de la présentation qui vient d’être faite (ou de la table ronde, de la lecture, etc.). En général, les gens aiment qu’on leur demande leur opinion et ils n’hésiteront pas à la partager. Lorsque vous partagez votre opinion, restez positif ou au moins neutre. Evitez d’être trop négatif, car vous ignorez à qui vous vous adressez.

 

Préparez des fermetures de conversation

Une bonne façon de conclure une conversation personnelle est de l’orienter vers les affaires. Des questions telles que : 

  • qu’est-ce qui vous a attiré dans ce secteur d’activité ?
  • combien de sites avez-vous ?
  • j’aime le design de votre logo, où en avez-vous eu l’idée ?

Quand vous sentez qu’il est temps de passer à autre chose, veillez à clore la conversation correctement, ne vous contentez pas de partir. Échangez vos cartes de visite ou vos profils Linkedin et terminez par :  » Heureux de vous avoir rencontré. Vous avez une entreprise intéressante, peut-être que je vous verrai le mois prochain. « 

 

Maintenir la règle des 80/20

Lorsque vous êtes engagé dans des conversations de réseautage, ne cherchez jamais à dominer. La règle éprouvée consiste à diviser votre temps de la manière suivante :

  • 80 % d’écoute ;
  • 10 % à poser des questions ;
  • 10 % à partager votre opinion. 

Les gens sont souvent plus intéressés par le fait d’entendre ce qu’ils ont à partager. Une fois qu’ils ont la chance de le faire, ils sont plus susceptibles de se concentrer et de vraiment entendre ce que vous avez à dire.

 

Soyez authentique

Il est préférable de parler honnêtement et sincèrement de votre travail, de vos aspirations, de ce que vous attendez de votre emploi actuel et de la profession en général. Avant de vous rendre à un événement, assurez-vous que les informations vous concernant en ligne et sur les réseaux sociaux sont à jour et exactes, y compris les photos. Une partie de l’authenticité consiste à s’assurer que les informations publiques vous concernant sont à jour et synchronisées. Cela inclut vos photos, votre CV et vos recommandations.

 

A bannir

Rester debout à regarder votre téléphone

Gardez votre téléphone dans votre poche. Ce n’est pas parce qu’une conversation annexe a commencé ou que la personne avec qui vous parliez a été interrompue que c’est le moment pour vous de commencer à vérifier vos e-mails ou votre fil Instagram. Premièrement, ce n’est pas professionnel et deuxièmement, cela montre un désintérêt et un manque de maturité. Au lieu de cela, faites le travail difficile du réseautage : allez à la rencontre vers un autre groupe ou une autre personne, jetez un coup d’œil à son badge, présentez-vous et posez une question (Voir la règle des 80/20).

 

Débuter une conversation avec votre carte de visite

Bien que vous deviez vous présenter aux fonctions commerciales et aux événements de réseautage avec des cartes de visite de haute qualité, bien conçues (oui, celles-ci comptent toujours), il y a un temps et un lieu pour l’échange de cartes. Investissez d’abord un peu de temps pour établir une véritable connexion. Ayez une conversation significative avec votre interlocuteur, en lui posant des questions sur ses centres d’intérêt, son entreprise et sa vie en dehors du travail (si cela vous semble approprié). 

 

Tenir un langage désinvolte

Le monde des affaires est devenu plus décontracté en matière de langage, mais vous ne devez pas utiliser un langage non professionnel ou contenant des jurons. Le mot de Cambronne doit être réservé aux conversations avec des personnes que vous connaissez bien (ou que vous connaissez suffisamment pour savoir qu’elles ne seront pas offensées). Penchez toujours du côté de la bienséance.

 

S’asseoir lorsqu’on vous présente

Toujours se lever quand on vous présente, regarder la personne dans les yeux et lui serrer la main. S’asseoir montre un manque de respect pour l’autre personne et donne l’impression que vous tenez une cour, plutôt que de faire du réseautage comme tout le monde.

 

Etre un auditeur passif

Un auditeur passif écoute, mais ne réagit pas à ce qui est dit. Il est souvent distrait et agité, ne regarde même pas son interlocuteur. Lorsque vous êtes un auditeur actif, en revanche, vous accordez toute votre attention à votre interlocuteur en établissant un contact visuel, en vous penchant vers lui, en répondant par oui pour montrer votre compréhension, votre empathie et l’encourager à poursuivre. Créer un réseau ne signifie pas faire passer votre produit ou votre proposition de valeur en force. L’objectif est d’établir des connexions personnelles pour votre bénéfice et celui des autres propriétaires d’entreprise, alors, assurez-vous de respecter les règles lors de votre prochain événement de réseautage. 

Tags :

Partager :